fbpx

Qu’est ce que l’endométriose ?

ruban endométriose

L’endométriose est une maladie gynécologique inflammatoire, encore trop méconnue et mal diagnostiquée qui touche une femme sur 10 en âge de procréer. Le principal symptôme de cette maladie se traduit par des douleurs intenses dans le bas-ventre. Pas pratique de poser un diagnostic quand on sait que ces douleurs peuvent facilement être prises pour de simples règles douloureuses. Alors que se passe-t-il dans le corps d’une femme qui souffre d’endométriose ? 

Qu’est-ce que l’endométriose ?

Pour mieux comprendre cette maladie, il faut d’abord, et surtout, que je vous parle de l’endomètre. L’endomètre est une muqueuse. C’est celle qui tapisse la paroi interne de ton utérus, et dont je t’ai déjà parlé dans l’article sur le cycle féminin et l’ovulation. Au cours de ton cycle, et sous l’influence des œstrogènes, l’endomètre s’épaissit pour accueillir une éventuelle grossesse. S’il n’y a pas de fécondation, l’endomètre est éliminé et évacué par le vagin = ce sont tes règles.

Chez une femme atteinte de la maladie d’endométriose, du tissu avec les mêmes caractéristiques que l’endomètre se développe ailleurs que dans l’utérus, dans des localisations anormales sous forme de ce qu’on appelle des lésions d’endométriose.
Au moment des règles, avec l’influence des hormones, tout comme l’endomètre, ces îlots de tissus saignent, ce qui donne à une réaction inflammatoire et provoque des douleurs intenses et crée des adhérences avec d’autres organes.

On ne sait encore pas grand chose sur cette maladie, raison pour laquelle son diagnostic est souvent difficile à poser. La cause exacte en est encore inconnue.On ne sait encore pas grand chose sur cette maladie, raison pour laquelle son diagnostic est souvent difficile à poser. C’est pourtant une maladie assez fréquente. Selon les rares données statistiques disponibles, en moyenne une 1 femme sur 10 serait atteinte de l’endométriose.
D’après quelques recherches, certains gènes prédisposent à cette maladie, car l’endométriose est plus fréquente dans certaines familles que dans d’autres. Mais actuellement, on ne sait toujours pas de quels gènes il s’agit. La seule chose dont on soit sûr, c’est que l’endométriose n’est pas contagieuse ni sexuellement transmissible.

En fonction de l’endroit où ces îlots de tissus se forment, cela peut créer différents types d’endométriose : l’endométriose interne et externe.

Endométriose interne

L’endomètre qui tapisse l’utérus peut parfois s’enfouir profondément dans le muscle de l’utérus lui-même. C’est la localisation particulière de ses lésions d’endométriose qui détermine le type d’endométriose. Dans ce cas, on parle alors d’endométriose interne ou d’adénomyose.

Endométriose externe

On parle d’endométriose externe quand des lésions d’endométriose se développent sur d’autres organes que l’utérus.
Les emplacements les plus fréquents se trouvent sur :

  • Les ovaires
  • Le péritoine, qui recouvre les organes dans le bassin

Mais des lésions peuvent se développer aussi :

  • Dans les ligaments qui maintiennent l’utérus en place
  • Sur la paroi des intestins
  • Sur la paroi de la vessie

Dans les cas les plus rares, l’endométriose peut aussi se développer en dehors du bassin, comme par exemple sur le diaphragme, dans la cicatrice d’une césarienne, ou encore dans le nombril.

schéma de l'endométriose

Les symptômes de l’endométriose

La plupart des symptômes de l’endométriose sont cycliques, et ils sont accentués par les règles (sous l’influence des œstrogènes). Les premiers symptômes débutent souvent quelques jours avant le début des règles et s’arrêtent après celles-ci. Et ce, tous les mois. Mais saches qu’au fil du temps, les symptômes peuvent durer plus longtemps.

Selon la localisation des lésions d’endométriose, les symptômes peuvent être différents. Le symptôme le plus fréquent reste les douleurs pelviennes intenses, ce qui correspond au bon gros mal de bas-ventre que tu ressens quand tu as tes règles.
Les symptômes que tu peux ressentir si tu es atteinte d’endométriose :

  • Règles douloureuses et parfois très douloureuses
  • Douleurs dans le bas-ventre
  • Rapports sexuels douloureux
  • Trouble du transit (constipation, diarrhée, douleurs et saignements dans les selles)
  • Ballonnements
  • Troubles urinaires (brûlures et saignements dans les urines)
  • Infertilité
  • Fatigue

(Super cette maladie, décidément).

Mais l’endométriose peut également passer complètement sous silence et être sans aucun symptôme douloureux. Dans ce cas de figure, elle n’est détectée qu’au moment où le couple ayant des difficultés pour concevoir un enfant, et va consulter. L’infertilité étant l’un des symptômes. 

Traitements

Si tes règles te paraissent anormalement douloureuses, je te conseille d’aller chez ton/ta gynéco ou sage-femme. Eux seuls peuvent t’aider à te sentir mieux et gérer cette maladie. Une fois l’endométriose diagnostiquée, il est difficile de l’éradiquer. Il existe plusieurs traitements pour soulager les symptômes et empêcher l’évolution de la maladie et la formation de nouvelles lésions.

Des traitements médicamenteux

  • Les anti-inflammatoires et analgésiques : ils agissent contre les douleurs et inflammations causées par l’endométriose, mais ne peuvent faire disparaître la maladie.
     Les médicaments hormonaux : ils ont pour but de limiter la production d’œstrogène pour que les lésions ne soient plus activées, et donc ne plus ressentir les symptômes et douleurs qui y sont associés.
  • La pilule contraceptive : quand elle est donnée en continu, permet de bloquer le cycle menstruel, et donc les règles. S’il n’y a plus de menstruations, les lésions d’endométriose ne saignent plus non plus, et elle ne provoque plus de douleurs.
  • Les traitements progestatifs : ils permettent de contrebalancer les effets des œstrogènes et diminuent la progression de la maladie.
  • Les médicaments analogues de la LHRH : LA LHRH est une hormone qui joue un rôle clé dans le cycle menstruel, ayant pour but de bloquer la production d’œstrogènes. Provoquant un état de ménopause artificielle, les lésions d’endométriose se dessèchent alors progressivement et la réaction inflammatoire diminue, avant de disparaître.

Traitement chirurgical

Toujours d’après un ou plusieurs avis médical, une fois la maladie détectée, il existe une opération pouvant t’aider à te sentir mieux et limiter les dommages de l’endométriose. Cette opération est indiquée dans certaines circonstances, comme le traitement d’une lésion d’endométriose, d’une infertilité ou encore de symptômes récidivants après un traitement hormonal.

Généralement pratiquée par laparoscopie, c’est-à-dire à ventre fermé, avec de petites incisions et à l’aide d’une caméra. Le but de cette opération non-invasive est d’éliminer tout le tissu endométrial visible et les adhérences. Les cicatrices sont alors minimes et le rétablissement plus rapide. Mais elle ne donne malheureusement pas de garantie de non-récidive.

Dans le cas d’une endométriose profonde, comme pour l’endométriose interne, ou de nombreuses adhérences, que l’intervention soit plus complexe.
Saches que chez les jeunes femmes désireuses de procréer, les médecins feront tout pour préserver leur fertilité.
Pour les femmes plus âgées, dont la douleur est plus difficile à traiter, et qui ne souhaitent plus avoir d’enfants, l’ablation des ovaires est la principale intervention, car les foyers d’endométriose ne peuvent plus être stimulés et la cause de la douleur disparaît.

À ce jour, il est impossible de prévenir l’apparition de lésions endométriales. Mais une bonne hygiène de vie, un régime alimentaire adapté, une meilleure gestion du stress et une activité physique régulière peuvent limiter le risque de développement ou de récidive de la maladie.

Depuis quelques années, l’endométriose se fait un peu plus connaître notamment par de nombreux témoignages de personnalités publiques atteintes d’endométriose, comme la chanteuse Lorie, qui permet de lever le voile sur cette maladie trop méconnue, mais qui peut s’avérer être un vrai handicap pour certaines femmes, en particulier pour celles désireuses de pouvoir être mère un jour. Le ruban rose, qui représente la lutte contre le cancer du sein à été décliné en ruban jaune, pour la lutte contre l’endométriose. 

Si tes règles te paraissent très douloureuses, tu peux déjà aller consulter un médecin, et lui poser toutes les questions concernant l’endométriose. Il vaut mieux être diagnostiquée tôt afin de pouvoir mieux gérer les effets, et trouver un traitement adapté.

J’espère que cet article t’aidera à en savoir plus sur cette maladie, et n’hésite pas à en parler autour de toi, à tes copines et à ta famille, afin que l’endométriose soit plus connue des femmes, et du monde en général.


À bientôt pour d’autres articles super intéressants ! Lou.

Panier (0)

Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom attributes
  • Custom fields
Click outside to hide the compare bar
Compare